Speech by Tom Mulcair at the Canadian Council for International Cooperation

Merci. Thank you.

It’s a real pleasure to stand here today with Canadians working to end global poverty and injustice and to make the world a better place.

Je tiens à vous remercier pour cette invitation. Je n’aurais pas pu penser à une meilleure tribune pour présenter la vision du NPD en matière de coopération internationale pour le développement.

Au NPD, nous comprenons que cet enjeu n’a rien à voir avec la charité.

C’est un enjeu de justice, de solidarité, d’autonomisation et de partenariat.
Tout le monde profite d’un monde stable, prospère et durable. D’un monde où chacun a le droit légitime d’espérer une vie meilleure.

Aujourd’hui, je veux vous parler de ce que nous pourrions faire de mieux avec un gouvernement du NPD.

I love the slogan from the Canadian Council for International Cooperation’s Beyond2015 campaign: “We can do better. We must do better.”

We will do better by bringing together all Canadians interested in development: NGOs, the private sector, universities, unions, faith-based organizations, diaspora and cultural communities and volunteers from all sectors.

In other words, Canadians from all walks of life, who are working to end global poverty once and for all.

What is certain after a decade of the Harper government is that the Conservatives see things differently. Canada has never been further from committing 0.7% of GDP to international development.

In 2014, we hit 0.24% -- barely a third of that international commitment and even worse than the year before. This is at a time when the Conservative government in the United Kingdom achieved the 0.7 % goal.

That achievement was due in part to great work from UK civil society, but it also had to do with political will. Something Canadian Conservatives have refused to show, despite the advocacy work by many in this room.

On connait tous les ruses et les manœuvres qu’ont utilisées les conservateurs pour couper dans le budget du développement international.

Ce n’est pas tellement les coupes directes qui ont été les plus pénibles, mais surtout la manie de ne pas dépenser les sommes votées en bonne et due forme au Parlement.

Ils l’ont fait avec le développement régional, avec le soutien à l’intégration des jeunes, des handicapés, des immigrants et des adultes analphabètes, des anciens combattants et j’en passe.

Et ils l’ont fait avec les budgets du développement international.

Et les libéraux avant eux n’ont pas fait mieux et ce, bien que la cible de 0,7 % est un héritage du premier ministre libéral qu’était Lester B. Pearson.

Il est important de savoir que le désengagement du Canada s’est réellement amorcé dans les années 90, sous un gouvernement libéral.

Le monde et les Canadiens engagés dans la coopération internationale méritent mieux que des promesses en l’air.

Au NPD, nous vous avons entendu, et nous comprenons vos inquiétudes. Nous les partageons, tout comme nous partageons vos valeurs.

Et nous allons redorer le blason du Canada à l’international.
Après dix ans de gouvernement conservateur, le Canada en a grand besoin.

Les conservateurs ont aboli l’agence respectée qu’était Droits et Démocratie, dont le président fondateur était mon ami, Ed Broadbent.

Ils ont réduit le financement de certains chefs de file en matière de coopération internationale, comme Oxfam Canada, Développement et paix et Kairos. Ils ont retiré notre pays des institutions multilatérales. Et ils ont perdu la confiance d’un grand nombre de Canadiens.

Sous Stephen Harper, le Canada s’est aussi désengagé de l’Afrique subsaharienne. Et il a redirigé son financement vers des pays avec un meilleur potentiel commercial, notamment là où il a l’exploitation minières en Amérique du sud.

Ils ont brouillé la distinction entre les intérêts à court terme d’une élite économique et les objectifs que le monde devrait poursuivre sur le long terme.

Ils ont utilisé les budgets du développement international pour promouvoir les activités d’entreprises canadiennes à l’étranger.

C’est navrant, et ça fait d’autant plus mal à la réputation de notre pays.

New Democrats have heard you loud and clear.

That’s why, when the NDP forms government in October, we will reverse the Conservative’s cuts to Canada’s Official Development Assistance budget.

We will set a multi-year timetable to increase our ODA budget to 0.7% of GNI.

And we’ll implement the Official Development Assistance Accountability Act not just by respecting the letter and the spirit of the law.

We will put poverty reduction and human rights at the heart of our international development policy.

That means looking at the sources of poverty, injustice, and inequality.

We will promote good governance, which is essential to preventing and reducing conflict.
We will support civil society organizations in their advocacy on human rights, environment, gender, and indigenous issues both in Canada and abroad.

And we will work to advance women’s rights, children’s rights, LGBT rights, indigenous rights, and the rights of persons living with disabilities.

New Democrats believe in gender justice and recognize that gender inequality is a leading cause of poverty.

The Conservatives have cut funding to women’s organizations in Canada and internationally. That’s shameful.

A New Democrat government will increase funding for women’s organizations, particularly women’s rights organizations. Family planning, reproductive and sexual health, including access to abortion services, must be included in Canada’s approach to maternal and child health.

Un gouvernement du NPD s’assurera qu’une part du financement canadien de la santé maternelle, néonatale et infantile soit allouée aux droits à la santé sexuelle et reproductive.

Nous savons que ce petit geste permettra de sauver la vie de nombreuses femmes dans les pays en développement.

Cet enjeu de la condition féminine, à l’international et au Canada, est au cœur de mon engagement comme progressiste.

C’est pourquoi j’ai exprimé mon ouverture à l’invitation de la campagne Place au débat, qui demande un débat des chefs qui portera exclusivement sur les enjeux qui touchent les femmes. Et je souhaite que les autres chefs acceptent aussi.

Il y a bien d’autres secteurs de la coopération internationale pour le développement où les néo-démocrates pensent que le Canada peut faire mieux.

La santé, l’éducation, l’avenir des jeunes, la sécurité alimentaire et l’aide humanitaire.

Notre gouvernement développera une stratégie progressiste et à long terme en matière de coopération internationale pour le développement.

Une stratégie qui fait place à la reddition des comptes, à la prévisibilité et à l’innovation.

Et plus important encore, nous nous assurerons que le Développement international soit enfin mis sur un pied d’égalité avec les Affaires étrangères et le Commerce.

Bien sûr, le secteur privé a un rôle important à jouer dans le cadre du développement international.

Le NPD reconnaît que la croissance économique est essentielle pour réduire la pauvreté de façon durable. Et c’est pourquoi nous avons réclamé un meilleur soutien de l’entrepreneuriat et des PME dans les pays en développement.

Tout ce que nous disons, c’est que la contribution du secteur privé canadien ne devrait pas servir à prétexte pour justifier un désengagement du gouvernement fédéral.

Vous pouvez compter sur le leadership fort d’un gouvernement du NPD, qui confiera un mandat fort à son futur ministre du Développement international.

We understand the pressure you are under.

We know that, over the past several years, the Conservatives have done some real damage to the sector.

We know that the cuts have hurt many of you hard. This government has attacked civil society across the board. Many of you have been treated as instruments or implementers, rather than as partners in development cooperation.

This is a misuse of your skills and experience but first and foremost, it`s an abandonment of Canadian values.

An NDP government will build a real partnership with civil society.
We see you as our trusted partners in moving Canada and the world forward.

We believe in an all-of-Canada approach to international development.

The federal government should facilitate partnerships among civil society to bring interested Canadians together.
Public engagement is so important.
Canada should support the active involvement of Canadians in international development.

Nous faisons confiance à l’expertise des ONG, et nous savons combien il est important de maintenir les liens qu’elles ont tissés à l’étranger pour inscrire l’action du Canada dans une perspective durable et à long terme.

Comme législateurs, nous devons être davantage à l’écoute de nos partenaires de la société civile, qui peuvent nous faire profiter de leur expérience et de leur connaissance du terrain.

Les conservateurs, eux, préfèrent ignorer les faits  Ils cherchent à museler tous ceux qui contredisent leurs politiques.

Sous leur gouverne, Revenu Canada s’est lancé dans une chasse aux sorcières contre les ONG. Quelle honte.

Soyez-en sûrs : nous pouvons et nous allons faire mieux.

Un gouvernement néo-démocrate appuiera sa politique de coopération internationale sur une vision d’ensemble.

Une vision qui interpelle tous les intervenants dans le plein respect des compétences de chacun.

Vous pouvez me faire confiance. Si j’ai prouvé une chose du temps où j’étais ministre au Québec, c’est que je ne suis pas le genre de personne à changer de discours selon que je suis au pouvoir ou dans l’opposition.

Il est évident que l’image du Canada a beaucoup souffert de la partisannerie des conservateurs, qui l’a empêché de jouer un rôle constructif à l’international.

Je ne suis sûrement pas le seul Canadien dans cette salle à avoir honte lorsque les conservateurs partent en mission de sabotage dans les grands forums sur l’environnement.

Je pourrais faire la liste de tout ce qu’ils ont fait depuis dix ans pour saccager notre planète, mais ça serait une perte de temps.  

Il n’y a plus personne ici qui croit encore que les conservateurs font réellement quelque chose pour protéger notre environnement.

La vérité, c’est qu’ils ne font même plus l’effort de préserver les apparences.

Le 21 avril dernier, à la veille du Jour de la Terre, les conservateurs ont présenté un budget qui représente leur vision de l’avenir pour le pays, et qui leur servira de plateforme électorale.

Eh bien, imaginez dans ce budget, il n’y avait rien sur les changements climatiques…

Un gouvernement du NPD fera en sorte que le Canada cesse de travailler contre la planète et commence à travailler avec le monde.

Twenty fifteen is such an important year for this.

The UN’s Sustainable Development Goals, to be adopted a few months from now, reflect the important link between the environment and development.

We all know the effects of climate change here at home and across the world.

And despite that, the Conservatives pulled Canada out of the UN Convention on Desertification, and we are the only country in the world to have withdrawn from the Kyoto Protocol.

And the Conservatives’ list of priorities for the Post-2015 Development Agenda does not mention climate change at all.

Mark my words: one of my first acts as Prime Minister will be to attend the international climate change conference in Paris in December 2015.

New Democrats will be there, working with the world instead of working against our planet.

Every generation has its date with history.

It’s now up to us to choose the legacy we want to leave to our children and grandchildren.

Quand j’étais ministre de l’Environnement et du Développement durable au Québec, j’ai adopté un plan clair, et chaque année, les émissions de gaz à effet de serre du Québec ont diminué.

Maintenant, il est temps que le Canada prenne exemple sur le Québec.

Pour ce faire, le NPD a déjà dévoilé une série de propositions concrètes.

Vous savez : j’ai beaucoup appris au cours de mes 35 années de service public.

À l’époque où j’étais ministre, j’ai contribué, jour après jour, à prendre des décisions difficiles.

Le poste de premier ministre du Canada en est un qui demande de l’expérience, de la constance et des convictions.

Au NPD, nous avons un plan clair et nous avons l’équipe pour le mettre en œuvre.

New Democrats are the party best positioned to defeat Stephen harper and undo the damage he’s done.

Our offer is simple: a clear, progressive and forward-looking vision for all Canadians.

We can build a country and a world that reflect our values and ideals.

A fairer, greener, more prosperous world for all.

Thank you very much.

Merci beaucoup.

On continue.

*Bilingual speech. Check against delivery.